La grève portuaire prend fin après 13 jours grâce à un accord entre l'ILWU et la BCMEA
Le 13 juillet, l'International Longshore and Warehouse Union Canada et la B.C. Maritime Employers Association ont conclu un accord de principe de quatre ans mettant fin à une grève portuaire de 13 jours, au grand soulagement de nombreux travailleurs. Des recommandations écrites ont été demandées à un médiateur fédéral pour mettre fin à la grève. La grève portuaire crée un arriéré de conteneurs La [...]

par | 26 juillet 2023

Le 13 juillet, l'International Longshore and Warehouse Union Canada et la B.C. Maritime Employers Association ont conclu un accord de principe de quatre ans mettant fin à une grève portuaire de 13 jours, au grand soulagement de nombreux travailleurs. Des recommandations écrites ont été demandées à un médiateur fédéral pour mettre fin à la grève.

La grève portuaire a interrompu pendant 13 jours les opérations de transport maritime à destination et en provenance du Canada.

La grève dans les ports crée un arriéré de conteneurs


L'ampleur des perturbations a été considérable et des sources indiquent qu'il faudra des mois pour résorber l'arriéré de conteneurs. On estime que 8,6 milliards de dollars de marchandises ont été perturbés à cause de la grève. La grève a débuté le 1er juillet sur la base des préoccupations de l'ILWU concernant les salaires et l'automatisation, ainsi que le maintien de certains types de travail.

Environ 7 400 travailleurs ont fait grève et les expéditions dans 30 ports ont été interrompues. En outre, 63 000 conteneurs d'expédition sont restés bloqués sur les navires.

Appels à la législation


Au cours de la grève, des appels ont été lancés en faveur de l'adoption d'une législation visant à contraindre les grévistes à reprendre le travail, mais ces appels ont été vivement critiqués par l'ILWU, qui a fait remarquer que le gouvernement n'était pas intervenu plus tôt pour imposer des conditions contractuelles aux compagnies de transport maritime.

Les chemins de fer canadiens touchés


La grève portuaire a eu des répercussions sur les chemins de fer canadiens, qui ont enregistré une forte baisse des expéditions de conteneurs au mois de juillet. Selon l'American Railroad Association, le nombre de conteneurs transportés au cours d'une semaine de juillet a chuté de près de moitié par rapport à la même période en 2022. Les plus touchés sont les boîtes métalliques, qui transportent diverses marchandises, notamment des pièces automobiles et de nombreux biens de consommation.


Une déclaration commune a été publiée par la BCMEA et l'ILWU dans la matinée du 13 juillet :

"La semaine dernière, après 13 jours d'arrêt de travail, le ministre O'Regan a demandé aux médiateurs fédéraux de formuler des recommandations sur les conditions d'un accord entre la BCMEA et l'ILWU Canada. Les deux parties ont accepté provisoirement ce règlement pour mettre fin à la grève.

Aujourd'hui, nous avons reçu un avis officiel de la BCMEA nous informant que ses membres avaient accepté cet accord dans son intégralité. Cependant, nous avons également été informés que, bien qu'ayant initialement accepté de recommander les conditions de l'accord, la direction de l'ILWU Canada avait décidé de ne pas recommander à ses membres de ratifier les conditions de l'accord.

Les travailleurs et les employeurs du Canada ne peuvent pas faire face à de nouvelles perturbations de l'ampleur de celles que nous avons connues la semaine dernière. C'est pourquoi nous examinons toutes les options possibles. Nous en dirons plus demain.

Nous ne devrions pas être ici. L'accord présenté aux parties est le résultat d'un processus de négociation collective constructif et substantiel. Il s'agit d'un accord juste et équilibré. Il a été élaboré après des semaines de négociations collectives et rédigé par des médiateurs tiers dans l'intérêt du syndicat et de l'employeur.

Nous avons été patients. Nous avons respecté le processus de négociation collective. Mais nous avons besoin que nos ports fonctionnent".


Des appels sont également lancés pour que ce type de situation ne se reproduise pas à l'avenir, soulignant l'importance des relations entre les travailleurs et l'industrie.
Une brève menace de grève a été brandie la semaine dernière, mais elle a été rapidement annulée. Une réunion d'arrêt de travail sera organisée pour l'équipe de jour le mardi 25 juillet 2023 afin de recommander les termes de l'accord de principe.

0 Commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *.

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams. Découvrez comment les données de vos commentaires sont traitées.

Dernières nouvelles :

Vous pouvez également aimer :