Les transitaires mécontents des changements apportés à la convention SOLAS
Certains des plus grands transitaires du monde se plaignent que la nouvelle règle de vérification du poids des conteneurs n'est pas nécessaire, et qu'elle va certainement compliquer et augmenter les coûts de l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement mondiale.

par | 10 mars 2016

À notre cher client,

Les transitaires mécontents des changements apportés à la convention SOLAS.

Certains des plus grands transitaires du monde se plaignent que la nouvelle règle de vérification du poids des conteneurs n'est pas nécessaire et qu'elle va certainement compliquer et augmenter les coûts de l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement mondiale.

Actuellement, les expéditeurs, les transitaires et les consolidateurs doutent de leur rôle dans le processus et de leur capacité à adopter la nouvelle règle qui entrera en vigueur le 1er juillet 2016. Ils affirment qu'ils ne sont pas prêts et que cette nouvelle règle va certainement perturber la chaîne d'approvisionnement.

Les expéditeurs pensent que si cette règle de vérification de la masse des conteneurs complique la chaîne d'approvisionnement, elle ne devrait pas être mise en œuvre ; ils attendent de voir si cette règle sera appliquée ou non. En outre, ils ne voient aucune valeur ajoutée à la pesée des conteneurs et pensent qu'il s'agit d'un développement inutile.

L'ajout de procédures/réglementations supplémentaires rendra certainement la chaîne d'approvisionnement plus complexe et plus coûteuse. Cela augmentera considérablement les coûts pour les expéditeurs et même pour les clients.

Un haut responsable de la réglementation américaine et même les garde-côtes américains ont déclaré la semaine dernière que les directives de conformité SOLAS n'étaient pas obligatoires en vertu d'une quelconque réglementation américaine et qu'il n'était pas nécessaire de s'y conformer aux États-Unis.

Les expéditeurs et les représentants des compagnies maritimes craignent que l'OMI ne décide d'élaborer une règle de mise en œuvre différente et que certains signataires, dont les États-Unis, ne transfèrent la responsabilité de la vérification aux compagnies maritimes plutôt qu'aux expéditeurs.

Les importateurs et les exportateurs s'étaient déjà inquiétés du fait que la nouvelle règle imposerait une lourde charge aux expéditeurs, ce qui entraînerait certainement des perturbations de la chaîne d'approvisionnement dans le monde entier. À l'heure actuelle, le poids des conteneurs est estimé et les expéditeurs n'ont pas à signer d'exigences en matière de poids. En vertu des nouvelles exigences de la convention SOLAS, les chargeurs seront responsables de la VGM d'un conteneur, et cette information devra être communiquée à l'avance avec les documents.

SGL continuera à vous informer sur la situation de SOLAS. SGL prépare ses clients à faire vérifier le poids de toutes les expéditions pour le 1er juillet 2016.

0 Commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *.

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams. Découvrez comment les données de vos commentaires sont traitées.

Dernières nouvelles :

Vous pouvez également aimer :

Entrée en vigueur du mandat ELD le 1er avril 2018

Entrée en vigueur du mandat ELD le 1er avril 2018

Le 1er avril 2018, le nouveau mandat relatif aux dispositifs de consignation électronique des données (ELD) pour les camionneurs sera pleinement mis en œuvre. Dans le passé, les camionneurs tenaient un registre papier des heures de conduite, mais ils sont désormais tenus d'utiliser l'ELD pour enregistrer ces heures.